Quel est le meilleur sport pour un diabétique ?

Vivre au quotidien avec un diabète est souvent difficile.

Heureusement, la pratique d’une activité physique permet de mieux vivre la situation.

L’exercice physique permet de faire baisser le taux de glycémie.

Quel est le meilleur sport pour un diabétique

Néanmoins, en tant que diabétique, il ne suffit pas de se jeter sur n’importe quel sport.

Il faut bien choisir son activité sportive et respecter certaines règles afin que l’exercice ait un effet bénéfique.

Optez pour un sport convenant à votre état physique

D’après l’OMS, l’Alfedjam et la Haute Autorité de santé en France, un diabétique devrait faire tout au moins 30 minutes d’activité physique de type endurance comme la marche, la randonnée, le vélo ou la natation.

Ces activités permettent un entraînement progressif et sont par ailleurs les plus recommandées.

En outre, un diabétique peut aussi choisir de faire 150 minutes par semaine d’une activité sportive plus ou moins pénible.

Des exercices d’efforts en résistance comme la musculation sont aussi recommandés par ces institutions à raison de 3 séances par semaine pour tous les types de muscles.

Le meilleur sport pour un diabétique est cependant celui qui convient à son état de santé.

Vu que tous les diabétiques ne sont pas du même type ni au même niveau, il vaut mieux faire un bilan de santé avec votre médecin avant de choisir un sport.

Après l’aval de ce dernier, vous devrez choisir une activité physique qui vous plaît tout en tenant compte du type de diabète dont vous souffrez.

Trouvez plus d’infos sur irbms.com en ce qui concerne le diabète et la pratique du sport.

Pour le diabète de type 1

Le diabète de type 1 est une maladie qui affecte le pancréas.

Il empêche ce dernier de produire de l’insuline.

Le patient doit dans ce cas faire en sorte de garder un équilibre glycémique en s’injectant de l’insuline plusieurs fois par jour en fonction de son activité physique et de ce qu’il mange.

Il faut choisir l’intensité de votre activité physique en tenant compte de votre glycémie et en le testant au préalable.

Si vous avez une glycémie supérieure à 2,5 g/l avec présence d’acétone, il vaut mieux vous abstenir d’activité sportive.

Pour le diabète de type 2

Il est causé par une surcharge pondérale et une inactivité physique.

C’est le résultat d’un mauvais usage de l’insuline par l’organisme.

Pour les diabétiques de type 2, certaines études préconisent par exemple d’effectuer régulièrement une activité sportive intense de 10 minutes 3 fois par jour afin de maîtriser la maladie.

La pratique de séances intensives et courtes plusieurs fois par jour permet selon les études une excellente diminution du taux de glycémie.

Prenez des précautions avant de vous mettre au sport

Vous devez prendre des précautions avant de vous mettre au sport en tant que diabétique.

Si vous êtes sous insuline, vous devez :

  • prendre le soin d’avoir toujours 3 à 4 sucres dans la poche avant toute activité physique ;
  • éviter de faire un exercice physique quand votre taux d’insuline est à son niveau maximal notamment durant les 2 à 4 heures qui ont suivi votre injection ;
  • éviter de vous injecter de l’insuline dans la cuisse avant une séance de vélo.Avant un exercice sportif, il faut faire l’injection dans l’abdomen.

Outre ces précautions en rapport avec l’insuline, vous devez penser à vous préparer physiquement.

Il vous faut :

  • bien vous hydrater ;
  • faire de l’échauffement et bien étirer chaque muscle que sollicitera votre sport en partant du haut vers le bas ;
  • vérifier à nouveau votre glycémie après l’exercice puisqu’il se pourrait que votre organisme ait épuisé ses réserves de sucre au cours de l’effort ;
  • faire cette surveillance jusqu’au coucher ;
  • privilégiez les aliments riches en glucides comme le riz et les pâtes après votre séance de sport.

En définitive, les diabétiques, quel que soit le type de diabète dont ils souffrent, ont le choix entre plusieurs activités sportives pour se maintenir en forme.

Le plus important est de faire son choix en fonction de son état physique, de suivre sa glycémie et surtout de demander l’avis de son médecin avant de commencer la pratique.


Articles connexes :

Peut-on guérir naturellement de l’apnée du sommeil ?

Peut-on espérer une guérison définitive de l’épilepsie ?