Quels sont les symptômes de l’emphysème pulmonaire ?

Une bonne respiration est synonyme de santé et une mauvaise respiration démontre très souvent un problème au niveau des voies respiratoires.

Il peut s’agir d’un emphysème pulmonaire, qui est une maladie des poumons à l’origine de l’augmentation du volume des alvéoles.

Le diagnostic de ce mal se fait souvent tardivement, à cause des signes cliniques.

Quels sont les symptômes de l’emphysème pulmonaire

D’où provient cette maladie pulmonaire? Quelles sont les manifestations de ce trouble respiratoire? Nous apportons des éléments de réponses à vos diverses préoccupations.

Emphysème pulmonaire : qu’est-ce que c’est?

Le mot emphysème fait référence à une présence de gaz au niveau d’un tissu.

Il existe différents types d’emphysèmes : emphysème bulleux, emphysème centrolobulaire, emphysème pulmonaire.

Cette dernière est une affection des voies aériennes distales marquées par la destruction des alvéoles pulmonaires.

Cette destruction peut être soit aigüe soit chronique.

En effet, il s’agit d’une maladie chronique des poumons qui agit sur les alvéoles en provoquant leur augmentation.

Les tissus qui entourent la paroi des alvéoles perdent leur élasticité.

Ils se gonflent, puis se dégonflent, ce qui réduit la quantité d’oxygène pour les autres organes.

Comme résultat, vous avez une difficulté respiratoire.

Au fur et à mesure, cette difficulté respiratoire progresse, devient persistante et finit par être incurable.

L’emphysème pulmonaire se retrouve sous différentes formes.

Vous pouvez le situer au niveau de votre poumon ou s’étendre à l’ensemble de l’appareil pulmonaire.

Emphysème pulmonaire : les signes précurseurs

Au début de l’emphysème pulmonaire, vous ne ressentirez pas vraiment des symptômes.

En effet, les signes apparaîtront au fur et à mesure que vous évoluerez dans l’environnement propice à ce trouble.

Vous pouvez être rapidement essoufflés par des efforts ou ressentir une gêne respiratoire.

Quelques fois, vous aurez du mal à ingurgiter les aliments, même en petite quantité à cause de votre gêne respiratoire.

Ce qui peut provoquer une perte de poids, qui est aussi du coup un signe clinique.

Autres éléments de manifestation, vous avez l’apparition d’une toux chronique et une fatigue anormale.

De plus, lorsque vous ressentez une oppression au niveau de votre cage thoracique, vous souffrez probablement de la maladie d’emphysème pulmonaire.

Cette dernière peut provoquer une hypertension pulmonaire.

Ce qui revient à dire qu’il y aura une pression du sang dans les artères pulmonaires.

À un stade avancé de la maladie, une infiltration de l’air entre les deux membranes pulmonaires, provoquant ainsi une tension sur les poumons.

Vous trouverez plus d’infos sur amira67.com.

Emphysème pulmonaire : quelques complications possibles

L’emphysème pulmonaire, lorsqu’il n’est pas bien traité, peut créer des complications.

En effet, il peut se développer de manière progressive vers le déficit respiratoire chronique.

Pour les patients aux cas plus graves, ils doivent être immédiatement hospitalisés pour une longue période.

Il est à noter que les répercussions sur le mécanisme respiratoire sont plus ou moins fort selon les lésions causées.

Dans d’autres cas, la maladie évolue vers le déficit respiratoire agissant directement sur le cœur.

Effectivement, le tissu pulmonaire devient sérieusement altéré, ce qui peut déclencher des surcharges sur le cœur.

Vous pouvez aussi avoir une poitrine surgonflée, provoquée par la grande dilatation des alvéoles.

La complexité de ce trouble pathologique peut même devenir de l’hypertension pulmonaire, c’est-à-dire une pression incontrôlée du sang vers les poumons.

Cependant, lorsque l’air s’accumule à l’extérieur du poumon, cela entraîne un pneumothorax, capable de mettre en danger la vie du patient.

Dans de rares cas, la maladie évolue tant qu’elle peut susciter des formations de caillots de sang.

Il convient de dire que l’emphysème pulmonaire est une affection qui provoque d’énormes difficultés respiratoires jusqu’à provoquer une BPCO.

Vous pouvez la reconnaitre par des signes cliniques liés le plus souvent à la respiration.

Au début, ces symptômes peuvent passer inaperçus, mais leur évolution peut entraîner des complications.

Il est donc important d’être attentifs au moindre signe avant-coureur.

 


Articles connexes :

Peut-on espérer une guérison définitive de l’épilepsie ?

Comment méditer pour se mettre sur les ondes alpha ?